Comment une petite ville du Haut-Rhin a-t-elle pu donner un tel essor à l'éducation de jeunes filles particulièrement de la campagne ? Il m'a semblé intéressant d'aller revoir ce berceau où, depuis 1783 s'installent les soeurs de la Divine Providence de Ribeauvillé. En réalité, c'est le Père Louis KREMP, vicaire à Molsheim, qui a voulu répondre à un besoin urgent de son temps : l'instruction gratuite des jeunes filles. Pour ce faire, la Congrégation des Soeurs de la Divine Providence s'installe en 1819 dans un ancien couvent des Dominicains.

P1010864

P1010865

J'ai toujours été très sensible à ces soeurs de Ribeauvillé car j'avais une tante, Anna VOEGTLI (1904/2000), qui avait pris le voile dans cette congrégation. Plus tard, les soeurs de Ribeauvillé ont enseigné une grande partie des jeunes filles alsaciennes vers la fin du XIX ième siècle en Alsace.

Economiquement, le vignoble a poussé au développement de ce secteur et les traces de cette prospérité sont encore bien visibles aujourd'hui.

Je suis donc retourné récemment à Ribeauvillé pour en constater les effets dans la ville mais aussi tout autour.

P1010841

P1010845

P1010846

P1010848

P1010849

 

 

 

 

 

Culturellement, Ribeauvillé a su développer l'image des fameux "Pfifferbrieder" que l'on retrouve un peu partout et en particulier lors d'une fête du début de l'automne qui connait un grand succès.

P1010841

P1010851

P1010853

Ribeauvillé vaut bien une visite et ses trois châteaux qui la surplombent, méritent le détour. Mais il n'y a pas que le bon vin puisque vous pourrez goûter sur place la source d'eau minérale CAROLA, pétillante ou plate.